Burkina Faso : Les Sentinelles de la démocratie dénoncent la situation sécuritaire

Ce mercredi 24 novembre 2021, à Ouagadougou, une Organisation de la Société Civile (OSC) dénommée « les Sentinelles de la démocratie » s’est prononcée sur la question de la situation sécuritaire que traverse le pays. L’organisation dit soutenir le mouvement C27 et appelle la population à sortir massivement le 27 novembre 2021 « pour dire non, non et non à cette gouvernance apocalyptique du régime de Roch Marc Christian Kaboré ».

Les Sentinelles de la démocratie ont dénoncé la gestion de la question sécuritaire par le chef de l’Etat. L’organisation dit soutenir la marche du 27 novembre  2021, organisée par le mouvement C27. « Le 27, nous sortons simplement dénoncer la manière dont la question sécuritaire est gérée au Burkina Faso, dire non aussi à la démocratie que nous sommes en train de perde », a indiqué Thiéné Bouma Sylvain.

A l’entendre, la marche prévue pour se tenir le 27 novembre ne sera pas une marche pour demander la démission du président Faso, mais plutôt l’interpeler sur la question sécuritaire que traverse le pays depuis 6 ans. « Le 27, nous ne sortons pas en tout cas pour dire au président Roch Marc Christian Kaboré de partir. Nous sortons tout simplement pour laisser un message au président du Faso pour qu’il prenne au sérieux la question sécuritaire au Burkina Faso parce que nous avons remarqué qu’au plus haut sommet de l’Etat, la question n’est pas bien gérée », a-t-il laissé entendre.

Selon le secrétaire général des Sentinelles de la démocratie, Bossou Richmond Jean Bosco, c’est après avoir constaté « l’échec » du président du Faso que son association a décidé de rompre le silence sur cette situation. Il a par ailleurs qualifié le président Roch Marc Christian Kaboré « d’incapable » et a également traité son régime « d’incompétence » face à cette situation sécuritaire. « Nous avons décidé de rompre avec le silence face à un président incapable de protéger son peuple. Nous refusons d’être comptable et coupable de l’incompétence d’un président qui a prouvé son échec face au terrorisme surtout », s’est-il insurgé.

Pour lui, il est inconcevable que des Burkinabè vivent à ce jour sous « embargo » sur leur propre territoire. Bossou Richmond Jean Bosco a par ailleurs invité la population à sortir massivement le 27 novembre 2021.

Lazard KOLA

Faso7

L’article Burkina Faso : Les Sentinelles de la démocratie dénoncent la situation sécuritaire est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com