Economie

Développement des entreprises au Burkina : Une formation continue pour renforcer les compétences des agents

Le Cabinet d’études et de recherches en entreprises (CERE) a officiellement lancé le nouveau programme de sa formation continue, ce mercredi 12 janvier 2022 à Ouagadougou, au sein de la Maison de l’entreprise.

Chaque année, elles sont nombreuses ces entreprises qui voient le jour au Burkina Faso. Paradoxalement, un nombre important d’entre elles mettent la clé sous le paillasson et le peu qui survit rencontre souvent plusieurs difficultés. L’une des difficultés majeures qui secoue les entreprises au Burkina et dans la sous-région est plus ou moins la gestion du personnel, selon l’analyse du Cabinet d’études et de recherches en entreprises (CERE).

Dès lors, le renforcement des capacités des responsables ou gestionnaires d’entreprises s’offre comme une panacée pour booster le développement des différentes entreprises, à en croire le CERE. C’est pour cette raison qu’il a lancé pour cette année 2022 des formations continues au profit des entreprises des administrations publiques et privées en vue de renforcer leurs compétences dans un certain nombre de domaines.

Le directeur général du CERE, Amadou Nébila Yaro, invite les différentes entreprises à s’inscrire

Il s’agit essentiellement de six domaines dans lesquels les participants devront être formés. Ce sont : « Finances publiques et ingénierie financière » ; « Management et gestion d’entreprises » ; « Gouvernance des administrations publiques et privées » ; « Décentralisation et déconcentration » ; « Marchés publics et contrats » ; « Gouvernance environnementale et développement durable ».

Selon le directeur général du CERE, Amadou Nébila Yaro, cette formation, lancée à l’intention des entreprises des administrations publiques et privées, « vise à améliorer la qualité de leur gestion ainsi que leur organisation en les confrontant à des expériences du Burkina et d’ailleurs ». A entendre l’ancien ministre, la mise en œuvre de cette initiative découle d’un constat concernant les difficultés de plusieurs entreprises du pays. Par cette formation, CERE entend trouver une solution à ces difficultés afin d’assurer le développement des entreprises à travers la formation du personnel.

Selon le directeur général de CERE, l’aspect phare de cette formation est « Le programme Baobab ». Ce programme, selon Amadou Nébila Yaro, a pour cible les séniors, notamment, les retraités. « Il s’agit de leur offrir des opportunités de se « reconvertir » à travers la création ou la gestion d’entreprises », explique-t-il.

Une initiative saluée par le parrain

Après avoir souligné l’opportunité et l’importance de la formation, le parrain de l’activité, Justin Damo Barro, ancien gouverneur de la BECEAO, a félicité le promoteur. Pour lui, l’initiative du cabinet CERE vient répondre à des préoccupations du moment. « Je vous prends un exemple, dans les banques, il y a des dossiers qui dorment dans des tiroirs. Seulement parce que ceux qui doivent se charger de les traiter n’ont pas les compétences pour le faire », a-t-il déploré, appelant le public cible à profiter de l’opportunité.

« Cette formation est une bonne opportunité pour les travailleurs » Justin Damo Barro, parrain

De façon générale, a-t-il indiqué, la formation du personnel est incontournable pour tout travailleur. Et cela a pour avantage, note-t-il, de sortir de la monotonie. « C’est la seule manière d’éviter de faire la même chose », a-t-il conseillé. Tout en partageant son expérience, il a exprimé sa satisfaction pour la mise en place du « Programme baobab ». Ainsi, il a rappelé, qu’en tant que retraité, il est à la tête d’une entreprise qu’il a lui-même créé. Il a invité ses collègues à saisir l’occasion.
La formation sera entérinée par la remise de quatre certificats : « Assurance banque » ; « Droit des affaires », « Mines et carrières » et « Environnement (fiscalité verte) et développement durable ».

Selon le directeur général du CERE, les formations débutent en février 2022. Elles seront assurées par un ensemble de consultants au niveau national et international. Tout cela a été possible grâce à la collaboration de 300 entreprises environ avec le cabinet de monsieur Yaro. Les prix de participations varient de 200 milles à 1 million et demi.

En rappel, le Cabinet d’études et de recherches en entreprises (CERE) est un cabinet de juristes d’entreprises et conseils évoluant dans les domaines comme le conseil, l’assistance, la formation, les accréditations, les solutions informatiques.

Serge Ika Ki (stagiaire)
Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com