Economie

Comité interprofessionnel de l’anacarde du Burkina : Ibrahim Sanfo préside désormais aux destinées de la structure

Ibrahim Sanfo est le nouveau président du Comité interprofessionnel de l’anacarde du Burkina Faso (CIAB). Il remplace à ce jour Minata Koné qui aura passé six ans à la tête de la structure. La cérémonie de passation de charge a eu lieu, le mardi 11 janvier 2022 à Bobo-Dioulasso. Ce, en présence d’autorités administratives de la région des Hauts-Bassins, de partenaires techniques et financiers, ainsi que des acteurs directs de la filière anacarde.

Les membres des instances de gestion du Comité interprofessionnel de l’anacarde du Burkina Faso (CIAB) ont été renouvelés le 1er décembre 2021, au cours d’une assemblée générale de la faitière. La nouvelle équipe dirigeante est composée de neuf personnes dont le président qui est Ibrahim Sanfo. Ce dernier va ainsi pendant trois ans, présider aux destinées de la structure et travailler à rendre la filière anacarde rayonnante. C’est une nouvelle page qui s’ouvre donc pour le CIAB à travers cette cérémonie de passation de charge.

Le nouveau président du CIAB, Karim Sanfo

Créé en 2015 de par la volonté de deux faîtières (producteurs et transformateurs), le CIAB a été durant six ans (soit deux mandats de trois ans chacun), sous la présidence de Minata Koné. Pendant ces six dernières années, sa capacité managériale a permis d’asseoir des bases solides de l’interprofession. Ainsi, elle a su défendre et promouvoir les intérêts des acteurs directs de la filière durant cette période. C’est pourquoi elle dit être animée par un sentiment de missions accomplies. « Je suis animée par un sentiment de missions accomplies. Mais je ne peux parler de missions réussies car je ne peux pas m’apprécier. C’est aux autres acteurs de le faire », a-t-elle lancé.

Les acteurs de la filière anacarde présents à la cérémonie de passation de charge

Au cours de cette cérémonie de passation de charge, la présidente sortante a saisi l’occasion pour faire une rétrospective des six années (2015-2021) durant lesquelles elle a assuré la présidence de la structure. Il en ressort que malgré les difficultés qui ont jalonné ce mandat, d’énormes acquis ont pu être engrangés. « Au terme des deux mandats, on peut dire que les appuis ont permis une meilleure organisation et une performance au niveau de toute le filière. Nous avons travaillé également à augmenter les revenus des producteurs et permettre à de nombreuses femmes de travailler dans les usines de transformation et à de nombreux jeunes d’être acteurs du commerce du cajou », s’est-elle rappelé.

A l’en croire, la filière compte aujourd’hui plus de 23 425 producteurs avec une production annuelle de 85 000 tonnes. Selon Minata Koné, les multiples activités dont la principale qui est un acquis et une fierté, est le lancement de la campagne de commercialisation par les acteurs de manière tournante et continue depuis 2016 dans les quatre régions de production. Elle a cependant invité la nouvelle équipe à travailler dans la continuité, afin de consolider les acquis déjà engrangés sur le terrain.

La présidente sortante, Minata Koné

De nouveaux défis à relever pour la nouvelle équipe du CIAB

Le CIAB est une plateforme de concertation des acteurs directs de la filière anacarde. Il joue un rôle stratégique dans l’amélioration des conditions de vie de ses acteurs. Pour le nouveau président, Karim Sanfo, les défis sont énormes. C’est pourquoi, il a pris l’engagement au nom de la nouvelle équipe, d’assurer la continuité au sein de l’interprofession. Ainsi, il a déroulé son tapis de chantiers pour les trois prochaines années.

La nouvelle équipe du CIAB rend hommage à la présidente sortante avec un trophée

« Etant donné que j’étais dans le conseil d’administration, je sais déjà quels sont les chantiers qui sont en cours à savoir travailler à rendre la filière autonome et faire en sorte que la maison du cajou soit une réalité. Nous allons travailler à faire en sorte que les unités de transformation ne manquent plus de matière première, pour que les commerçants et les exportateurs puissent mener leur activité dans un environnement sain. Nous allons faire en sorte que les producteurs qui sont dans les vergers continuent de pratiquer les bonnes pratiques agricoles, aussi qu’ils bénéficient de renforcements de capacités pour l’augmentation de la productivité. Les sillons ont déjà été tracés par nos prédécesseurs, et nous ne ferons qu’apporter notre pierre », a laissé entendre le président entrant, Karim Sanfo.

La photo de famille du président du CIAB avec les partenaires d’accomapgnement

Par ailleurs pour les trois prochaines années, la nouvelle équipe œuvrera à organiser des assises nationales pour la relance de la production nationale d’anacarde ; à rendre disponible des statistiques sur la filière ; à attirer davantage de partenaires techniques et financiers dans la filière ; à améliorer l’attractivité du Burkina pour de nouveaux investisseurs ; à travailler aussi avec les ministères de l’Agriculture, du Commerce et des Finances pour la définition de politiques agricoles propices au développement de la filière. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com