A la UneSidwaya

Formation militaire initiale / Spéciale douane : clap de fin pour 50 Tchadiens et Centrafricains

Le Groupement d’instruction des forces armées (GIFA) a organisé la cérémonie de fin de Formation militaire initiale (FMI) spéciale douane 2022 de 50 stagiaires venus du Tchad et de la Centrafrique, le jeudi 29 septembre 2022, à Bobo-Dioulasso.

Le 3 août dernier, sous un soleil ardent, 41 Centrafricains et 9 Tchadiens, tous civils, intégraient le Groupement d’instruction des forces armées (GIFA) pour deux mois de Formation militaire initiale (FMI) spéciale douane. Sans aucune notion de la vie militaire, ce sont 9 inspecteurs et 41 contrôleurs des douanes, dont 13 filles, « aguerris et avertis » au métier des armes auxquels ils étaient des novices qui voient la fin de leur séjour au GIFA. « Bien que jetés à l’inconnu du monde des armes à notre arrivée ici au GIFA, nous avons su, au fil du temps, nous adapter aux exigences que nous imposait cette formation d’élite.

Cinquante civils, nous sommes arrivés, cinquante soldats, nous repartons aujourd’hui prêts à servir nos patries », a témoigné le porte-parole des stagiaires, Juvénal Champa Ouazi. Cette formation militaire, a rappelé le commandant du GIFA, Yves Arsène Bambara, avait pour objectifs de leur inculquer un esprit militaire, de les aguerrir et d’améliorer leurs aptitudes physiques. Ce fut un stage « enrichi, riche » en savoir-faire et en savoir-être, aux dires du stagiaire Ouazi, avec un programme en rapport avec le contexte sécuritaire actuel de leurs différents pays. Ces désormais stagiaires douaniers, en plus des cours théoriques, ont été formés au secourisme au combat, à l’instruction sur le tir au combat, à l’identification et à la détection des objets explosifs improvisés ainsi qu’aux techniques d’intervention rapprochées et à la psychologie du commandement. Une formation rendue possible grâce à la bonne collaboration depuis des années qui lie l’Ecole nationale des douanes (END) au GIFA, selon le représentant des stagiaires. Le passage au GIFA, a rassuré Juvénal Champa Ouazi, restera pour l’ensemble des stagiaires de la FMI spéciale douane 2022, une étape de leur vie qu’ils n’oublieront jamais. « Si les épreuves disent que le temps finit par effacer les traces, la trace du GIFA restera à jamais en nous », a laissé entendre M. Ouazi. Il a invité ses camarades à toujours cultiver l’esprit de solidarité et la discipline acquise au cours de cette formation. « Nous avons partagé des moments où sueur, larmes et chants se sont mêlés. Malgré les vicissitudes de la cohabitation et la dureté des épreuves, nous sommes restés solidaires et disciplinés. Que cet état d’esprit prévale à jamais », leur a-t-il lancé.

Kamélé FAYAMA

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com