A la UneAIB.Media

Burkina: Les Nations unies s’activent pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles

Burkina-Société-Violences-Femme-Lutte

Burkina: Les Nations unies s’activent pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles

Ouagadougou, 28 nov. 2022 (AIB)-Le système des Nations Unies au Burkina Faso, à la faveur de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles, a débuté vendredi 25 novembre dernier, une campagne de 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre (VBG) pour sensibiliser le public sur les graves privations et injustices de divers ordres que subissent les femmes et les filles.

La campagne appelle à plus d’actions pour prévenir et éliminer les VBG et cette année, elle se  tient  sous  le  thème  mondial « Unissons-nous !  Activisme  pour  mettre  fin  à  la violence contre les femmes et les filles », avec un focus national sur « les VBG dans un contexte de crise sécuritaire et humanitaire : enjeux, défis et perspectives, a déclaré la coordinatrice résidente et coordonnatrice humanitaire du système des Nations Unies au Burkina Faso, Barbara Manzi.

«Il s’agit d’un esprit partagé pour l’accélération de l’élimination des violences faites aux femmes et filles, tout au cours de l’année, en le soulignant pendant les 16  jours  d’activisme », a-t-elle souligné dans un communiqué.

Pour elle, chacun a la responsabilité de travailler ensemble pour mettre fin à la violence contre les filles et les femmes, afin qu’elles soient pleinement des actrices de développement, de paix et de cohésion sociale.

«Les violences basées sur le genre (VBG) ont des effets négatifs sur le bien-être des femmes et les empêchent de participer pleinement à la vie sociale. Les conséquences de ces violences affectent également les familles, les communautés et le pays de ces femmes », a-t-elle expliqué.

Ainsi, Barbara Manzi a recommandé qu’il faut impérativement et systématiquement promouvoir le leadership des femmes et des filles dans leur diversité, en leur permettant de libérer leur potentiel, leur donner l’opportunité de participer aux prises de décision, à la construction du futur de leurs sociétés et du monde

En rappel, la commémoration des 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre (VBG) a débuté le 25 novembre, date de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et se poursuit jusqu’à la Journée internationale des droits de l’homme, le 10 décembre.

Agence d’Information du Burkina

POM-ZCS/kr

 

 

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com