Actualité

L’actualité du monde en bref du lundi 13 septembre 2021

Burkina Faso : une escorte militaire de la mine de Boungou est tombée dans une embuscade vers Sakoani, dans la commune de Kantchari, nous apprend Gulmu.info. Aucun bilan officiel pour l’instant. Le groupe revenait de la mine après avoir escorté un convoi de la mine. L’attaque a été repoussée et un renfort est convoyé sur les lieux.

Niger : la population d’Anzourou demande au Président de la République de maintenir l’interdiction de circulation des motos dans la région de Tillabéry. Cette demande a été formulée par plusieurs intervenants, dans des messages de bienvenue adressés à l’endroit du Président de la République, à son arrivée dans la matinée du samedi 11 septembre à Sakoira, chef-lieu de la commune d’anzourou. Ils ont tous demandé au Chef de l’Etat le renforcement de la sécurité par le maillage complet de la commune par des éléments des forces de défense et de sécurité (FDS). Au cours d’un point de presse qu’il a animé à la fin de sa visite de 48 heures dans la Région, le Président Mohamed Bazoum a promis à la population que sa sollicitation sera appliquée à la carte, soulignant notamment que « dans certains endroits, elle sera appliquée, par contre, dans d’autres, elle ne le sera pas ».

Côte d’Ivoire : Gbagbo a quitté dimanche Abidjan pour se rendre en Europe, où il effectuera un séjour privé d’ »une dizaine de jours », annonce son porte-parole Koné Katinan, dans un communiqué. M. Gbagbo effectue ce « voyage en Europe à compter du dimanche 12 septembre 2021 pour un séjour d’une dizaine de jours », note M. Koné, précisant qu’ »il s’agit d’un voyage pour des motifs exclusivement privés ». Ce voyage hors du pays est le deuxième après le retour de M. Gbagbo en Côte d’Ivoire, le 17 juin 2021. Il s’était rendu à Kinshasa, en République Démocratique du Congo (RDC) du vendredi 02 juillet 2021 au jeudi 8 juillet 2021.

France : le président français n’est pas encore officiellement candidat à sa réélection, mais il reçoit déjà un soutien de poids : Édouard Philippe a clairement dit ce dimanche 12 septembre sur TF1 qu’il serait derrière le chef de l’État pour la présidentielle. S’il n’ira pas contre Emmanuel Macron en 2022, l’ex-Premier ministre n’exclut, en revanche, rien pour la suite.

Inde: polémique en Inde alors qu’avait lieu ce week-end aux États-Unis un colloque sur l’extrémisme hindou. Beaucoup des partisans du parti BJP au pouvoir l’ont perçu comme une attaque contre le pays. Plusieurs intervenants indiens ont dû renoncer à participer à la conférence après avoir reçu des menaces de mort.

Etats-Unis : dimanche 13 septembre, le sénateur démocrate de Virginie occidentale Joe Manchin a fait savoir qu’il ne soutiendrait pas les 3 500 milliards d’investissements voulus par le président américain pour ce qui est du plan de relance. Depuis le début des discussions autour de ce plan de réformes, Joe Manchin est sans doute le maillon le moins fiable du camp démocrate. À plusieurs reprises, il a exprimé des doutes, devenant l’élu à convaincre et même à courtiser pour s’assurer d’un vote au Sénat. Mais alors que les démocrates pensaient avoir le soutien de tous les élus du parti, le sénateur de Virginie occidentale fait barrage. Ce qui risque de compliquer la tâche de Chuck Schumer, le chef des démocrates au Sénat. « Il n’aura pas mon vote et Chuck le sait. On en a déjà parlé. On a déjà débloqué 5 000 milliards pour relancer l’économie et aider les Américains autant qu’on peut. »

Corée du Nord : Pyongyang a effectué avec succès des tirs d’essai d’un nouveau « missile de croisière longue portée » durant le week-end, ses premiers tirs depuis mars, a annoncé l’agence officielle KCNA ce lundi. Ce qui a suscité l’inquiétude de Tokyo et Washington face aux « menaces » sur les voisins du pays de Kim Jong-un. « Cette activité souligne le développement continu par la Corée du Nord de son programme nucléaire et les menaces que cela fait peser sur ses voisins et la communauté internationale », a réagi le Pentagone dans un communiqué. Les précédents tirs nord-coréens en mars en mer du Japon, avaient déjà été interprétés comme un signe de défi à l’égard de l’administration du président américain Joe Biden, en place depuis janvier. Les missiles, dont KCNA a publié des photos, ont parcouru une trajectoire de 1 500 kilomètres, avant d’atteindre leur cible, non spécifiée par l’agence, qui célèbre des « armes stratégiques de grande importance ». Ces missiles de croisière longue portée, s’ils sont confirmés, représenteraient une avancée technologique pour la Corée du Nord, selon les analystes.

La rédaction

L’article L’actualité du monde en bref du lundi 13 septembre 2021 est apparu en premier sur FasoPiC.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com